Equateur – partie 2

Holà holà los amigos !

Sur la route traversant la cordillère occidentale, nous atteignons Zumbahua où le marché du samedi bat son plein malgré le mauvais temps.

Nous poursuivons par une petite piste de montagne en direction d’Angamarca et entamons là une des plus belles et des plus authentiques parties de ce voyage… La vie est ici très traditionnelle. Les habitants possèdent encore des huttes de chaume et de terre crue (parfois même reliées au réseau électrique comme vous pouvez le voir !).

Ils vivent au milieu de leurs troupeaux de moutons, de chèvre ou de lamas.

Les chevaux, ânes ou lamas sont à la fois leur moyen de se déplacer et de transporter les charges.

Les mariages sont l’occasion de revêtir les plus beaux ponchos et tenues traditionnelles…

Les villageois, rassemblés sur les terrains de basket de leurs minuscules communes à l’occasion de réunion, nous arrêtent avec le sourire pour savoir d’où l’on vient et où l’on va… Ils se prêtent gentiment au jeu des photos.

Les paysages sont bucoliques et la vie semble s’écouler tranquillement…

Arrivés dans la petite ville d’Angamarca lovée au milieu des montagnes, nous observons la vie des villageois qui semble toujours aussi… calme… Léon, lui, trouve quelques copains avec qui partager des fous rires à vélo !

Les bivouacs sont plutôt faciles à trouver et nous offrent des couchers de soleil mémorables !

Nous sortons de notre torpeur et retrouvons la route asphaltée qui mène au volcan Chimborazo. 6268m d’altitude et un pic magnifiquement enneigé. Sa proximité avec la ligne de l’Equateur, en fait le sommet le plus haut du monde si l’on se réfère au centre de la terre, notre centre de gravité. Nous montons en voiture jusqu’à 4800m ce qui en fait le point le plus haut atteint jusqu’alors par notre maison roulante…

Puis nous grimpons à pied jusqu’à 5000m (effort rocambolesque pour notre petit Léon) et poussons même jusqu’aux 5100m de la lagune du Condor. Ce petit « exploit » est l’occasion pour nous de vous annoncer une jolie nouvelle qui se prépare depuis plus de 5 mois à présent. Eh oui ! La famille va accueillir un nouveau bébé-globetrotter en son sein ! Un bébé qui a d’hors et déjà traversé 5 pays et atteint des sommets 😀

La réserve du Chimborazo est une vraie merveille avec ses vigognes sauvages et leurs petits broutant les rares herbes émergeant de ce paysage désertique, avec pour toile de fond, le blanc sommet du volcan.

Nous reprenons la route vers le sud et marquons une petite escale à San Pedro de Alausi où nous rencontrons le peuple des Cañaris, réputé pour ses belles tenues colorées et brodées.

Puis nous effectuons un gros virage plein Ouest pour nous diriger vers la côte où on ne peut manquer d’aller assister au fricotage des baleines venues profiter quelques mois des eaux chaudes des côtes équatoriales pour la reproduction ou la mise bas de leurs petits. Installés avec nos jumelles sur la pointe la plus occidentale d’Equateur, à Salinas, nous sommes émerveillées par les danses nuptiales de ces énormes cétacés.

Nous observons aussi une colonie d’énormes lions de mer venus ici se reposer et panser les plaies reçues pendant les combats entre mâles pour la domination de leur harem.

Nous profitons aussi de la côte pour se faire une ventrée de gambas et de poisson…

Nous rencontrons aussi d’excellents pêcheurs, les frégates au vol agile.

De retour vers l’est, nous faisons un arrêt par Guayaquil, ville la plus peuplée du pays et port commercial très important notamment pour le commerce bananier et dans le passé pour le cacao ! Nous partons à l’assaut du cerro Santa Ana, quartier historique de Guayaquil d’où l’on embrasse une vue à 360° sur la ville et son estuaire.

Dans l’un de ses petits parcs, nous allons observer les iguanes massivement installés ici dans l’attente d’un bout de sandwich ou d’une feuille de salade dérobés aux citadins à l’heure du déjeuner.

Nous progressons toujours vers l’est en direction de Cuenca et quittons rapidement la chaleur moite de la côte pour s’élever à nouveau en altitude et dominer une magnifique mer de nuage…

Comme chaque année à la même date, Léon aide son papa à souffler ses bougies. On s’improvise un apéro dinatoire et un gâteau d’anniversaire (le plus important pour Léon !) afin qu’Hugo accomplisse sa 31ème année.

Nous traversons, dans le froid et la grisaille, le joli parc national Cajas et ses innombrables lagunes d’altitude…

…puis arrivons à Cuenca, jolie ville historique et d’artisanat, où nous dégustons un morceau d’hornado, cochon entier cuit à la braise.

Nous faisons le plein de musées, dont le très joli musée archéologique et ethnographique Pumapung. Nous nous promenons à travers les coutumes et traditions des 13 ethnies indigènes reconnues d’Equateur.

Avant de quitter la ville et de nous diriger vers la frontière de La Balsa, nous faisons un saut par le musée del sombrero où l’on découvre comment sont tressés puis moulés les fameux Panama réalisés en fait ici en Equateur. Nous sommes impressionnés par la finesse de certains chapeaux qui peuvent atteindre des valeurs folles !

Nous voici arrivés à la conclusion de ce mois passé en Equateur, une très belle surprise pour nous ! Sur un petit territoire, l’Equateur offre une diversité de paysages et de climat impressionnant. Entre côte pacifique, sommets d’altitudes et jungle, on peut ascensionner un pic à 5000m d’altitude le matin et manger un ceviche au bord de la mer pour le déjeuner ! Pour nous, amoureux de la montagne, c’est surtout dans la sierra que l’on a pris notre pied. La beauté des volcans est réellement à couper le souffle et la découverte de la vie encore très traditionnelle des populations est un enchantement de dépaysement ! Toutes ces nouvelles images sont à présent gravées dans la mosaïque de notre mémoire…

A très bientôt chers amis ! Hasta luego !

Une réflexion sur “Equateur – partie 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*