Kazakhstan – partie 2

Assalam Aleikoum, Zdrasvouiste !

Le 28 mai, nous quittons l’Ouzbékistan pour entrer à nouveau au Kazakhstan et nous diriger doucement vers Almaty, l’ancienne capitale, où nous attend le 14 juin un avion pour la France. Le temps de retrouvailles…

Le temps s’écoule tranquillement. Nous nous trouvons de jolis bivouacs où l’on reste 2 ou 3 jours à la fraîcheur de la végétation et des rivières.

Papa prend le temps de faire une nouvelle coupe à Léon qui n’est pas du tout coopératif !!!

Près de Taraz, nous nous rendons au mausolée de Aisha Bibi. Selon les locaux, ce mausolée symbolise l’amour car une légende raconte que la femme enterrée ici est morte de chagrin de n’avoir pu épouser l’homme qu’elle aimait.

Léon fait la connaissance d’une petite kazakh à qui il empreinte malicieusement le petit chapeau. Ses parents l’invitent au paradis des petits kazakhs à l’occasion de la journée des enfants. Notre Lord est aux anges !

En suivant le lit d’une vallée, on se trouve un superbe bivouac le long de la chaîne enneigée de l’Ala Taou

On sympathise rapidement avec nos nouveaux « voisins », deux familles d’éleveurs qui nous invitent à partager la soirée avec eux.

On est impressionné par les petits qui, à tout juste 7 ans, scellent et enfourchent leurs montures pour aller mener les troupeaux !

Le lendemain, on profite tous des joies de la vie à la ferme et Léon se fait chouchouter par les enfants de Bierrik

Le midi, nous sommes invités à partager un pique-nique champêtre avec leur famille de la ville à l’occasion duquel on déguste le plat national, le Beshbarmak, sorte de mijoté de viande de cheval ou de mouton avec des pommes de terre et des herbes.

De retour à la ferme, on profite du « spectacle » impressionnant consistant à attraper les chevaux (qui ne sont pas dociles car élevés pour la viande) et à leur remettre les entraves qu’ils portent aux pattes avant. Âmes sensibles, s’abstenir !

Pendant ce temps, Léon, profite de la fabrication du kumiss (lait de jument fermentée) et des kourouts (boules de fromage au lait de jument) pour s’en mettre plein la panse ! Toujours fourré dans les bons plans celui là…

Il est temps pour nous de quitter nos hôtes et leurs proches et de reprendre la route. Nous vous remercions du fond du cœur pour votre accueil et ces moments partagés ensemble !

La route qui longe les montagnes est très belle.

Nous bifurquons légèrement vers le nord, le temps d’aller admirer un champ de pétroglyphes. En route, on se trouve un joli bivouac où Léon improvise une séance de trampoline sur un vieux sommier à ressort rouillé posé au milieu de rien !

Nous découvrons avec bonheur les pétroglyphes de Tamglia, ces pictogrammes gravés dans la roche par l’homme à différentes périodes et dont les plus anciens remonteraient à plus de 1000 ans avant J-C. On peut admirer des animaux en tout genre mais aussi des scènes de chasse, et de danses tribales.

En route vers Almaty, les contrôles de police se font très fréquents et on a le droit à des tentatives de corruption aussi grosses que le nez au milieu de la figure. Hugo est accusé (à tort) d’avoir fait un dépassement dangereux et de rouler en état d’ivresse ; les agents lui font faire des tests bidons comme souffler dans les mains du policier ! On s’en sort en appelant l’ambassade de France qui nous permet de repartir sans leur donner le moindre centime !

A Almaty, la course aux visas commence. On se rend aux ambassades Mongole, Tadjik et Russe. C’est là qu’on fait la connaissance de Cyril, overlander en 4×4 aménagé (www.emovo.com) et Philippe et Eva, un couple en cellule de vie parti faire le tour du monde dans l’idée de s’arrêter un jour dans un petit coin de paradis (www.blog-trotting.fr/u/droledezebre).Le courant passe super bien entre nous et on décide donc de passer nos quelques jours d’attente tous ensemble.

On se rend au parc national d’Alatau qui s’avère franchement pourave (restos sur les bords des routes, lignes à haute tension partout, pipe line d’eau au milieu du parc…) ! En plus, on est ennuyé 3 fois par la police et les gardes du parc en 48h ! On arrive à saturation de la police Kazakh ! Cela ne nous empêche pas de passer un super moment ensemble et d’admirer la jolie vue sur le lac en haut du parc.

Moment décalé lorsqu’on est réveillés par les klaxons (toujours discrets) d’une équipe de touristes chinois en 4×4 rutilants !

A Almaty, on rencontre Alisher et ses potes qui nous emmènent visiter la ville « by night ». On prend le téléphérique pour nous rendre sur la colline et on boit « quelques » canons dans les bars branchés. Un grand merci à eux pour leur accueil et leur générosité !

Pendant que l’on s’affaire à préparer nos bagages, Léon sympathise avec une mendiante et sa fille et devient rapidement leur comptable attitré ! Le garage Isuzu d’Almaty nous garde très gentiment la voiture alors que nous rentrons un peu plus de 3 semaines en France (en mode manouche) pour un retour temporaire à la sédentarité.

A notre retour à Almaty, le 12 juillet, on se remet du décalage horaire avant de filer vers le canyon Sharyn. On arpente le lit d’une rivière aujourd’hui disparue entre les roches rouges aux formes tortueuses. L’endroit est superbe !

On rencontre des petits habitants curieux et trop mignons !

On fait aussi la connaissance d’Aubin et Hélène (https://www.facebook.com/aVANtures/), un jeune couple partis pour un tour d’1 an et demi dans leur van Volkswagen avec qui on passe une belle soirée.

Nous reprenons la route qui se fait de plus en plus montagneuse et verte pour nous diriger vers le Kirghizistan qui nous promet de belles aventures !

Saobol !

4 Des réflexions sur “Kazakhstan – partie 2

  1. Superbe voyage qui continue ! …… que de belles rencontres…. Léon grandit tant , on pense bcp à vous, à très bientôt, on vous embrasse fort

  2. Je suis impressionnée par ce petit Léon dégourdi et toujours aussi souriant comme ses adorables parents d’ailleurs.
    C’est toujours un énorme plaisir de vous lire pour moi qui voyage peu.
    Merci à tous les deux

  3. Léon fait un excellent ambassadeur, surtout auprès des jeunes filles (de tout âge) bonne continuité de votre voyage. Je vous enverrais l’article du DL qui doit passer cette semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*