Thaïlande

Sawadikaaaap !

Notre maison roulante bien garée en sécurité, c’est l’esprit léger que nous nous envolons vers Bangkok rejoindre nos amis bien calés dans leur « condo » avec piscine sur le toit pour 1 mois de beaux moments. Retrouvailles, joie, rires et pléiades d’émotions puis l’on profite de ce luxe bienvenu après nos mois de déambulations…

Léon savoure pleinement les instants avec sa Tatie Mi’ et son Tonton Stef.

Nos potes nous entrainent rapidement dans leur quotidien de citadins. On se laisse séduire par la beauté de la végétation luxuriante des parcs de la capitale Thaïlandaise abritant tortues, varans, écureuils et oiseaux aux sifflets exotiques…

Ils nous font découvrir la bouffe de rue thaï mais aussi leurs repères détente, gastronomie et fiesta préférés.

On part s’évader quelques jours dans les îles où on est étonné de découvrir la quiétude et la nature encore relativement préservée de Ko Yao Yai et Ko Yao Noï. Les plages vierges de touristes s’offrent à nous. D’ici, la vue sur les îlots rocheux alentours est superbe.

Les courants marins très importants durant cette période de pleine lune nous permettent de nous aventurer à pied dans les mangroves.

A la recherche d’eaux cristallines pour du snorkeling, on se lance frileusement à l’assaut de la célèbre Ko Phi Phi. L’arrivée en bateau le long des falaises qui se jettent à pic dans les eaux turquoise est superbe. En revanche, le débarquement massif sur le port immonde bondé de touristes UV, tatoués à maillot fluo et la découverte de l’enchaînement d’hôtels rivalisant à la qualité de leur sono nous donnerait presque la nausée.

Malgré l’heure tardive, on s’empresse de fuir le long d’un sentier traversant la jungle, encore miraculeusement sauvage (sûrement car peu emprunté…). Nous arrivons donc de nuit sur une zone de l’île beaucoup plus isolée et à l’ambiance festive plus acceptable ! Il faut admettre que la nature ici est grandiose ! Malheureusement, la surconsommation liée au tourisme de masse et la gestion insuffisante de l’élimination des déchets sur l’île sont flagrantes sur ces plages moins fréquentées…

De retour à Bangkok (ou BKK comme il faut dire ici !), on se lance enfin dans les visites touristiques. Nos déambulations dans les méandres des « soi » (ruelles) entrecoupées de « klong » (canaux) sombres et puants, nous conduisent à passer le porche des temples situés à tous les coins de rue et à apprécier l’harmonie qui règne ici entre traditions et modernité.

La végétation toujours présente, la beauté des étalages des rues et le sourire des habitants parviennent à nous faire oublier la laideur des immeubles et des infrastructures.

Et puis il suffit de pénétrer dans l’enceinte de certaines maisons, comme celle de M. Kukrit, écrivain et homme politique thaïlandais, pour découvrir de véritables havres de paix. Cette villa traditionnelle en teck abrite aujourd’hui un hôte très étrange…

On se rend aussi dans la maison traditionnelle d’une famille aisée du nord de la Thaïlande, démontées puis remontées ici avec une belle collection d’objets artisanaux du quotidien.

Le centre d’Art Contemporain est vraiment chouette et on y découvre notamment une collection de clichés hommages au roi Rama IX décédé en octobre 2016. On est abasourdis par la ferveur qu’il a pu susciter et qui se poursuit encore aujourd’hui.

Après le métro, le touk touk, le taxi, la moto-taxi, le vélo et le sky train, on découvre un autre moyen rapide, peu coûteux et sympa pour se déplacer avec les locaux : les navettes sur les « klong » ! Super plan pour les routards. Léon adore !

A la fin de nos journées déjà bien remplies, on n’oublie pas d’aller faire un tour dans l’un des nombreux Night Market où à défaut de se satisfaire de la vente de chinoiseries, on en prend plein les yeux et les papilles devant les innombrables stands de Street Food. Léon se régale même de la fricassée d’insectes !

Non on ne fait pas que glander pendant ces quelques semaines ! Notre objectif est, en parallèle, de préparer notre trip à vélo à venir de 2 mois au Cambodge, Vietnam et Laos. A travers nos recherches et par le biais de la page Facebook Blabla Bangkok, le bon coin des expat’, on fait la rencontre de Maryam, Jean-Noël et de leur petit Liam qui nous réservent un petit déjeuner à la française grand luxe en plus de nous prêter du matériel pour partir ! Un grand merci à vous pour votre aide et votre gentillesse. Merci aussi à Clem pour le prêt du sac à dos et de la tente !

Quelques couchers de soleil du haut de notre tour d’argent plus tard, la veille de Noël, nous voici enfin équipés comme il se doit, ou presque, pour aller nous engager sur ce projet totalement inédit et inconnu pour nous. Le temps d’un voyage en train vers la frontière cambodgienne, puis on vous raconte tout…

Stef, Mathilde, un grand merci à vous pour votre accueil et tous ces bons moments passés ensemble ! A très bientôt les amis !

Sawadikaaaaap !

 

12 Des réflexions sur “Thaïlande

    • Merci !!!! C’est toujours un plaisir de partager nos petites aventures
      Bonne fraîcheur à vous ! on rêve de mettre un bonnet et des gants 😉

    • On a un gros décalage horaire de réponse, désolé
      En effet ! On a eu à un moment presque 60°C d’écart, on souffrait sous plus de 40°C a vélo quand vous vous geliez vers les -20°C
      Gros bisous des globetrotter

  1. Une très jolie étape détente, dépaysante. La Thaïlande semble aussi contrastée que la Corée du sud. C’est quoi la bestiole dans le basin de monsieur Kukrit, un lamantin?
    Bon j’espère que les jambes sont bien affutées pour le périple en vélo.
    Bon courage et à bientôt pour la suite des aventures .

    • Salut !!

      Le poisson est inconnu au bataillon mais il est pour sûr vraiment pas amical ni esthétique;)
      On a pris un peut de retard dans les articles…la faute au pc portable qui est resté sur Bangkok chez nos amis
      On rattrape le retard bientôt promis
      Ça va toi ?

  2. Alors là, permettez moi de vous dire que faire un concours de quéquette avec une momie nest pas sport mais pas du tout. Ah ça, ils sont bien loin les débats de fond que javais avec Joseph et Léon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*