Turquie – partie 2

Merhaba !!!

Le 9 décembre 2016, on annonce au capitaine Lord Léon l’arrivée imminente de mamie Cricri et papi Cocotte. D’abord sceptique, il amarre finalement son navire dans le port d’Izmir et entreprend un brin de toilette pour aller les accueillir. Les retrouvailles seront pleines d’émotions…

On ne tarde pas à prendre la route tous ensemble pour nous rendre à Selçuk, lieu très important pour la chrétienté car il abrite les ruines de la basilique Saint Jean, bâtie selon les dires sur la tombe de l’apôtre ainsi que la maison de la vierge où elle aurait fini ses jours en sa compagnie.

A quelques kilomètres de là se trouve le site archéologique gréco-romain d’Ephèse, sûrement le plus incroyable de Turquie. En arpentant les longues avenues pavées, on découvre à chaque coins de rue des monuments grandioses tels que le théâtre, la bibliothèque de Celsius, le temple d’Hadrien mais aussi des lieux de la vie quotidienne (villas, latrines, « maison des plaisirs »…).

On se trouve des petits apparts’ pour partager ensemble les fins de journée autour d’un apéro et d’un bon repas avec parfois quelques surprises (ni eau chaude, ni chauffage…) Pour Léon qui a tous les jours une nouvelle maison à sillonner, c’est le bonheur !

Nous longeons la côte égéenne pour nous rendre à Milet, un joli site qui renferme entre autre un théâtre massif et particulièrement bien conservé.

Notre route croise de superbes paysages et des petits restos de bord de mer où la famille se fait griller du poisson frais.

En route pour Bodrum, nous profitons du panorama que nous offre le lac Bafa, lové au creux des montagnes, puis des méandres de la route le long du golfe menant à ce « Saint-Tropez » turc.

La ville, très touristique et un peu envahie par les hôtels et resorts, reste charmante grâce à l’uniformité de ses maisons blanches et à ses petites ruelles commerçantes. La marina, occupée par nombre de gigantesques voiliers et autres bateaux de luxe est surplombée par une célèbre forteresse. Elle dissimule, dans ses nombreuses salles et tours de gardes, un beau musée dédié à l’archéologie sous-marine

Nous suivons à présent la côte sud de la Méditerranée pour aller à la rencontre des vestiges de la civilisation Lycienne. En chemin, on découvre un coin de paradis dans une baie située en contrebas de la route, où le soleil et la table d’un restaurant au bord de l’eau ne semblait attendre que nous…

A l’approche du lac de Köycegiz, nous croisons fortuitement notre premier tombeau lycien, un monument funéraire taillé et ouvragé à même la roche.

Ce soir là, nous nous rendons dans un de ces lieux hors du temps et de l’espace : nous traversons le canal de Dalyan via un minuscule bac qui nous conduit sous les falaises abritant d’autres tombeaux lyciens, dans une petite pension pleine de charme.

Hugo et moi partons pour une virée nocturne histoire d’approcher d’un peu plus près ces merveilles dont l’accès est actuellement fermé au public.

Le lendemain, Yves et Christine nous offre le luxe d’une ballade en bateau, voguant entre les roseaux du canal pour nous mener d’abord jusqu’au delta et à la plage d’Iztuzu, lieu prisé par les tortues Caretta Caretta pour la ponte. Puis nous remontons le canal jusqu’au lac. Il fait froid, mais le soleil nous réchauffe et les paysages sont splendides.

La petite embarcation nous dépose aussi dans la cité antique de Caunos, le temps d’aller admirer les vestiges qui siègent dans un cadre bucolique.

La nuit tombe de plus en plus tôt et notre chemin est ponctué par de magnifiques couchers de soleil.

Nous terminons notre périple avec papi et mamie à Pamukkale, le « château de coton » : une fantaisie de la nature qui a permis à des sources chaudes s’écoulant des entrailles de la montagne de créer des bassins recouverts de carbonate de calcium et donc blancs comme neige ! Le lieu est incroyable. En plus, même dans le froid de l’hiver, on peut faire trempette…

Le site naturel est surmonté par la cité antique de Hiérapolis, déjà connue à l’époque comme une ville thermale. Les vestiges sont nombreux est très bien conservés. Il ne faut pas passer à côté !

L’heure est venue pour Yves et Christine de nous quitter. Nous tenons à les remercier de tout cœur pour leur venue, tous ces beaux moments partagés et tout ce dont ils nous ont permis de profiter ! On espère vous revoir vite 😉

Pour nous, le « quotidien » reprend ses droits. Retour à la vie sauvage le long des routes qui nous ramènent vers le littoral.

Hugo s’attèle aux travaux sur la cellule et nous installe les batteries et le transformateur neufs. Ca fonctionne ! Il tente en vain de réparer notre pompe à eau qui est en train de nous lâcher (elle aussi !). Vaisselle directement à la source, lorsqu’elles ne sont pas gelées ! Rude la transition…

 

 

Près de Fethye, Ertan et Emine, les patrons du restaurant Park ALYA mettent gentiment à notre disposition leurs sanitaires pour nous faciliter la vie et Léon s’éclate avec Efe, leur adorable petit garçon.

 

 

Les alentours sont superbes et on décide de s’y attarder en allant visiter les curiosités locales.

Nous voilà donc à Kayaköy, village occupé par les grecs avant l’échange de population de 1923 puis resté totalement désert après leur départ. Un lieu surprenant ! En redescendant du village, Léon fait la connaissance d’un petit bonhomme un peu plus âgé que lui et fait l’expérience du jeu dont il n’est pas maître !

Poussés par les conseils de tous les gens du coin, nous nous rendons sur la plage d’Olüdeniz, célèbre pour son lagon aux eaux turquoise. La cellule trouve sa place, Léon, des jeux, Hugo, un emplacement pour sa slack-line, le soleil brille et il fait chaud ! C’est décidé on pose nos valises pour deux-trois jours par ici…

Rapidement, on fait la connaissance de Nurettin, plus connu sous le nom de Zorro chez Gravity, la société de parapente et d’organisation d’excursions pour laquelle il est pilote.

Il nous prête sa maison pour faire nos machines et prendre des douches. Léon devient la mascotte de l’agence et se fait chouchouter par tout le monde. On partage nos repas et soirées. L’endroit se prête aux rencontres car beaucoup de monde passe par ici et Nurettin est polyglotte et très sociable ! On passe une belle soirée avec Yuliya, « back-packeuse » russe.

La journée, on part découvrir les environs. Ici, la superbe vallée des papillons.

Quand il pleut et que l’agence est fermée, Nurettin nous emmène découvrir ses coins favoris.

Noël pointe le bout de son nez rouge et il nous paraît évident de partager ce moment tous les quatre. Le soir du réveillon, notre hôte nous paye un magnifique coucher de soleil sur la baie d’Oludeniz. Puis, grâce à tous les cadeaux ramenés par les parents d’Hugo, on déguste un repas de Noël à la française ! Un vrai bonheur ! Léon a même le droit d’ouvrir ses cadeaux sous un « sapin-villier » improvisé par Nurettin…

Le jour de Noël, on fait la connaissance d’un sympathique couple de backpacker (une Québecoise et un Allemand) et le soir, c’est reparti pour les festivités autour d’un feu de camp sur la plage face à l’île de Saint Nicolas…

Des fourmis dans les pattes, il est tant pour nous de repartir en vadrouille. Un peu d’aventure dans le canyon de Saklikent. Nos pieds endoloris par le froid s’en souviendront longtemps…

La région mélange décor sauvage et zones bondées de serres. Nous sommes chez les maraîchers de la Turquie.

Une après-midi ensoleillée nous permet de profiter de la plage de Patara, un parc national bordé par une cité antique lycienne.

A Ucagiz, on rencontre Seyfi, propriétaire d’un bar d’été qui nous accueille pour 2 jours. On échange nos recettes pour festoyer et entrer ensemble en 2017 qui nous réserve, on l’espère, encore pleins de belles émotions.

Le lendemain on combat l’envie de « comater » dans un fauteuil pour aller découvrir Kaleköy, charmant petit port de pêche caché derrière une colline. On serpente dans ce minuscule village pour se diriger vers les vestiges sous-marins de l’antique Simena. Un lieu vraiment magique. Et c’est les pieds dans l’eau en ce 1er de l’an, que l’on vous souhaite nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année !

Mutlu Yillar !!! Bonne année !!!

4 Des réflexions sur “Turquie – partie 2

  1. Belle année 2017 à vous trois, les aventuriers des temps modernes ! J’ai toujours plaisir à avoir de vos nouvelles et à partager vos aventures… bien au chaud dans mon canapé ! Quoi que, la neige a enfin atteint la Haute-Savoie et les jours qui arrivent s’annoncent très très froid. On ne s’éclate pas autant ici… mise à part Marick qui par tous les temps doit aller abreuver et nourrir les brebis, les ânes., transporter l’eau en bidon car tout est gelé…) mais nous allons bien et vous envoyons toute notre affection ! Les Folgo

  2. Bonne année à vous trois avec une excellente santé. Je vous souhaite de continuer ces belles balades dans l’histoire et la nature.
    Bises
    Gilbert

    • Bonne année a vous aussi !!
      Ça fait plaisir de te lire, on vous souhaite aussi une bonne santé et plein d’aventure
      A bientot et des bisous de nous 3

  3. Encore de très beaux paysages , et de riches découvertes et rencontres; Vraiment la Turquie est un pays bien intéressant. Quel est le prochain pays?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*