U.S.A.- Utah

Hello everybody !

Nous voici en Utah ! Nous passons notre première nuit sur une colline qui domine la ville de Salt Lake City. De là, on prend la mesure du néant désertique qui s’étend autour du lac salé. On ne peut qu’imaginer le sentiment des milliers de pionniers mormons arrivés ici il y a 250 ans, après 2000 km de migration vers l’ouest sauvage pour fuir les persécutions religieuses, à la suite de leur leader Brigham Young. Celui-ci se serait exclamé du haut de la colline : «This is the place ».  En attendant, le spot sert aujourd’hui à s’envoyer en l’air !

Sortis des zones urbaines, le long de la Highway 89, les espaces se font de plus en plus vastes, le sol de plus en plus aride et quelques falaises d’argile rouge apparaissent. Bienvenue dans l’Utah !

Nous poursuivons vers le sud par l’autoroute 6 puis faisons un décroché pour parcourir la superbe « Scenic road » 128. Longeant les méandres du fleuve Colorado, nous zigzaguons au milieu de paysages grandioses ayant servi à maintes reprises de décor de cinéma. Plein de spots de camping et de belles ballades à faire le long de la route.

Nous arrivons à l’entrée d’Arches National Park (NP) où l’on ne résiste pas à l’envie d’aller admirer « Park Avenue » à la lumière du soleil couchant.

Le lendemain, nous nous engageons dans une belle et longue marche dans le sable, sous une chaleur accablante, pour aller à la découverte de nombreuses arches de grès dont la belle « Double O ». On en apprend aussi un peu plus sur l’aventure géologique incroyable à l’origine de leur formation : une mer qui s’évapore laissant une épaisse couche de sel ; des sédiments qui se déposent; le soulèvement du plateau du Colorado entrainant le déplacement à l’horizontal des roches salines pour former des dômes ; puis l’érosion qui conduit à l’effondrement des dômes et le craquèlement de la roche en fines tranches ; enfin, le gèle et le dégèle de l’eau qui attaque les roches les plus friables, ouvrant des fenêtres dans le grès…

Nous terminons la journée devant les « Windows » formant ce drôle de visage dans la roche.

Le soleil se couche à l’horizon parant toutes ces formations rocheuses d’une magnifique teinte ocre avant que le crépuscule ne leur donne une allure mystérieuse…

Nous profitons d’une dernière journée ici pour flâner dans la nature et aller admirer le coucher de soleil sur l’arche la plus célèbre du parc, la « Delicate ».

Avant d’entrer dans Canyonlands NP, nous faisons un saut dans l’histoire de l’humanité sur la Potash Road où l’on peut admirer de superbes pétroglyphes indiens. Puis nous plongeons bien plus loin dans l’origine des espèces en découvrant des traces de dinosaures fossilisées !

Une empreinte de dinosaure ! C’est aussi ce à quoi nous fait penser le canyon que l’on admire de « Grand View point », dans le parc national de Canyonlands. Perchés sur le plateau désertique du Colorado, nous admirons des différents points de vue de l’ « Ile dans le ciel », les sillons découpés, érodés pendant des millions d’années par le puissant Colorado et la Green River. La sensation d’infini est totalement enivrante.

Le contraste entre le bleu profond du ciel et le rouge de la roche est saisissant. On en prend plein les yeux !

Nous découvrons une caractéristique importante du désert : la présence d’une croute appelée « cryptobiotique » ; cette pellicule ressemblant à du sol brûlé est en fait composée de lichens et de bactéries. Elle est indispensable au développement de la flore dans le désert en retenant l’eau, et en lui servant à la fois d’ancrage contre le vent et de substrat. Cette croute peut mettre jusqu’à 250 ans à se former d’où l’importance d’éviter à tout prix de la piétiner !

Ce jour là, nous rencontrons Maurice et Nicole, un couple de 75 ans partis 2 ans à la découverte des Amériques à bord d’une cellule Touareg. Incroyable ! L’occasion est trop belle pour ne pas partager un bivouac ensemble, sous un ciel magique, comme tous les soirs ici…

…ainsi qu’un petit bout d’aventure sur le « Sheffer Trail » qui descend à pic dans le canyon.

La piste, grandiose, longe mesas (plateaux), aiguilles et pinacles… Nous croisons un des virages en fer à cheval creusé au fil des millénaires par le Colorado dans sa course folle.

Elle nous conduit jusqu’à une zone d’extraction de la potasse dont les piscines d’évaporation revêtent un bleu totalement irréel !

Le lendemain, nous poursuivons l’aventure de Canyonlands dans une deuxième partie moins visitée appellée les « Needles ». La randonnée d’Elephant Hill nous conduit dans des canyons labyrinthiques de champignons géants colorés. Un lieu féerique !

Nous quittons Canyonland par la piste de Beef Basin qui monte jusqu’à près de 3000 m d’altitude. L’air se rafraichit. La végétation s’étoffe. Les couleurs changent. On est soudain entré dans l’automne !

Nous nous séparons de Nicole et Maurice qui poursuivent vers le sud tandis que nous taillons vers l’ouest par la jolie route 95. Ce soir là, on se trouve un camping gratuit (comme de nombreux gérés par le BLM = Bureau of Land Management), calme, avec toilettes sèches, table de pique-nique et BBQ. Le pied !

Le lendemain, nous entrons dans le Natural Bridges National Monument(NM) où 3 ponts gigantesques ont été creusés par la force des cours d’eau au fil des millénaires. Nous faisons la connaissance de Pascal et Agnès, des français installés depuis 25 ans dans le Colorado, qui nous invitent à diner au camping où ils dorment. Nous partageons une belle soirée ensemble et on visite enfin une caravane à l’américaine : le luxe d’une maison sur des roues ! Un grand merci à vous pour cette généreuse intention.

C’est la saison des « moussons ». La fin de journée est parfois arrosée d’une fine pluie qui ne dure jamais. Juste assez pour nous offrir des arcs-en-ciel d’envergure.

Nous reprenons la 95 en direction de Hite, au nord, où nous franchissons le Colorado qui rencontre ici la Dirty Devils River avant de devenir le lac Powell. C’est une année de sécheresse et le niveau de l’eau est très bas.

Nous descendons par la 276 jusqu’à Bullfrog, minuscule localité au bord du lac Powell où l’on s’accorde un peu de repos et où l’on s’essaye à notre premier (tout petit) « slot canyon » (canyon-fente)…

…avant de remonter en direction de Capitol Reef NP par le « Burr Trail », une piste longeant le « Waterpocket Fold ». Ce plissement vieux de 60 millions d’années est le résultat de l’activité des plaques tectoniques. L’érosion a ensuite mise au jour les différentes couches sédimentaires, particulièrement colorées. Le résultat est splendide !

Nous entamons notre première randonnée dans le parc national sur le sentier du « Hickman Bridge » où nous admirons un autre pont naturel.

Les différentes roches du parc revêtent des parures bigarrées et chatoyantes.

Nous découvrons ensuite les délices des vergers de Fruita. Ce village fût bâtie par une dizaine de familles mormones au bord de la rivière Fremont où ils bâtirent leurs maisons, leur école, créèrent des systèmes d’irrigation pour alimenter champs et vergers et élever leurs animaux. Après leur départ, ils militèrent activement pour que cette zone soir classée Parc National. Aujourd’hui, les arbres sont entretenus par les Rangers et les visiteurs sont libres de cueillir les fruits pour les consommer sur place au milieu des troupeaux de daims mulets.

Nous nous engageons sur la « scenic drive » d’où l’on peut suivre plusieurs jolis petits canyons.

Sur le chemin de Capitol Gorge, on peut encore lire le « registre » tenu par les mormons à même la roche lorsqu’ils partaient traverser cet étroit défilé rocheux dans leurs chariots.

Nous décidons de quitter le parc par la piste de Pleasant Creek qualifiée d’ « extrêmement accidentée » sur la carte. « Mais non ! » se dit-on « les américains exagèrent toujours ! ». Quelle erreur ! Notre excès de confiance manque de nous mener à la fin prématurée de notre aventure ! On enchaîne difficilement les franchissements dont on ne voit pas la fin. On est à deux doigts d’y laisser notre châssis. On y laisse en tout cas beaucoup de sueur !

Nos efforts sont récompensés car en rattrapant la « scenic byway 12 », un arrêt pêche nous offre 2 belles truites saumonées préparées et mangées dans l’heure.

Nous longeons la route 12 qui offre un superbe panorama sur Capitol Reef. Une belle ballade nous amène à descendre le long de rochers abruptes qui conduisent à la cascade d’Upper Calf creek. En amont de la cascade, des bassins dissimulés par la végétation nous invitent à une baignade (très) rafraichissante.

Le soir, on se trouve un bivouac isolé et bien caché où l’on admire une fois de plus les teintes ravissantes laissées dans le ciel par le départ du soleil.

Le lendemain, on s’attaque à une nouvelle marche, dans un canyon ensablé cette fois-ci, qui nous conduit jusqu’à la cascade de Lower Calf Creek. Un endroit magnifique !

Nous poursuivons la découverte des environs d’Escalante en suivant la piste de « Hole-in-the-Rock », taillée par des mormons partis s’installer plus à l’est. Elle nous mène jusqu’aux 3 slots canyons Dry Fork, Peek A Boo et Spooky. Libres d’accès, ils font un joli pied de nez aux Antelope canyons surbondés et hors de prix des réserves Navajo d’Arizona.

Ici, l’eau et le vent ont sculpté des canyons si étroits qu’il faut parfois se glisser de profil dans des fentes aux gracieux arrondis. Il ne faut pas avoir peur de s’immiscer, escalader, redescendre, se baisser, ramper… On finit par arriver de l’autre côté et on enchaîne avec les suivants. On est définitivement trop fan !!!

Nous bivouaquons au départ de la randonnée et faisons connaissance avec Rebecca et David, un couple de retraités qui, comme de nombreux américains, profitent de leur temps libre illimité pour sillonner les routes de leur patrie. Nous partageons ensemble une merveilleuse soirée à refaire le monde sous un ciel constellé d’étoiles ! Bonne route à tous les 2 !

Nous quittons la région d’Escalante pour filer vers le mythique  Bryce Canyon NP. Nous découvrons émerveillés son amphithéâtre rempli de « hoodoos », ces sculptures de pierre façonnées par l’érosion. La lumière du lever de soleil éclaire les formations rocheuses telles des bougies qui s’allument. Magique !

Nous quittons le confort des points de vue pour nous aventurer dans la chaleur des sentiers de randonnée qui descendent à pic dans l’amphithéâtre et serpentent entre les cheminées de fée. Nous ne sommes pas les seuls à convoiter les boucles de Queen’s Garden et Navajo !

Le lendemain, nous retrouvons beaucoup plus de calme et de sérénité sur le sentier de Peek-A-Boo. Un vrai bonheur ! Nous observons, amusés, la vie des chiens de prairie qui ont élu domicile ici.

Nous reprenons la route, toujours plus vers l’ouest et faisons un nouveau plongeons dans l’automne. A Cedar Break (NM), on enfile carrément les bonnets pour aller randonner dans les forêts de conifères.

Ici, comme à Bryce, l’érosion d’un plateau est à l’origine d’aiguilles bicolores exposées dans un immense amphithéâtre.

L’automne, c’est aussi l’occasion de soldes un peu spécifiques aux U.S.A…

Nous quittons la ville de Cedar City par une piste montant dans les hauteurs de la ville pour nous diriger vers Zion NP. Les énormes villas de luxe sont harmonieusement installées au milieu des couleurs automnales.

Nous arrivons à Zion par la superbe Kolob Road. Nous attaquons la visite par un trail qui monte à pic la falaise pour atteindre le magnifique « Observation point », perché à près de 2000 m d’altitude.

Nous consacrons une seconde journée à des petites promenades qui nous mènent vers des lieux charmants telles les « Emerald Pool » et leurs petites cascades de pluie.

Puis, nous nous enfonçons dans les « Narrows », ces hautes et étroites gorges entre lesquelles nous randonnons les pieds dans l’eau. L’endroit est superbe mais très fréquenté, tout comme le reste du parc.

Nous faisons connaissance avec Doug et Evelyne, américain et portoricaine, qui voyagent dans toute l’Amérique du Nord à bord de leur cellule durant les 6 mois de l’année où la chaleur n’est pas soutenable dans leur maison à Puerto Rico. Ils nous invitent gentiment à partager leur emplacement de camping pendant 3 nuits en plein milieu du Parc ! On en profite pour se raconter nos histoires de voyages et ils nous donnent plein de conseils sur le Mexique où ils ont passé 6 mois. Merci pour votre gentillesse et votre générosité. Bon vent !

Les parcs de l’Utah se prêtent parfaitement à l’observation du ciel nocturne. La pollution lumineuse y est très faible. A Bryce Canyon, on a même la chance d’aller observer les étoiles au télescope avec les rangers. Incroyable de découvrir les anneaux de Saturne, la galaxie d’Andromède et la constellation d’Ulysse juste sous nos yeux !

Nos amis Marie, Bertrand et Laurie qui consacrent 1 mois de vacances à silloner l’ouest américain, nous rejoignent à Zion. Après une belle soirée de retrouvailles bien arrosée…

…on réattaque courageusement la randonnée d’Observation Point tous ensemble. Mais nous devons déjà nous quitter puisqu’ils continuent en direction des parcs que nous venons de laisser. On croise les doigts pour se retrouver en Arizona !

En quittant le parc, nous avons la chance de voir un troupeau de moutons bighorns juste au bord de la route. Hugo qui s’était lancé aux aurores dans une rando de 30 km quelques jours plus tôt pour être sûr d’en croiser est un peu blasé ! 😀

Notre dernier arrêt avant de quitter l’Utah se fera à Kanab, une ville qui a connu son heure de gloire quand les westerns étaient tournés dans la région. On visite un petit musé gratuit un peu miteux qui expose quelques décors de cinéma.

C’est aussi dans cette ville que l’on participe à une loterie afin d’obtenir un permis pour aller découvrir les Coyote Butte. C’est là que l’on peut voir « The Wave », un lieu à la beauté époustouflante bien gardée… Le (BLM) n’autorise que 20 personnes par jour sur le site. Mais la demande est telle que 2 loteries sont organisées pour avoir son pass : une sur internet où 2000 personnes participent par jour ; et une au Visitor Center où nous tentons notre chance parmi 150 autres. Ce ne sera pas pour cette fois mais on ne résiste pas à l’envie de vous inciter à tenter votre chance…

Sur cette petite déception, nous quittons l’Utah. Cela ne gâche en rien toute la joie que l’on a eue à parcourir cet Etat. Nous avons adoré arpenter le plateau du Colorado, contempler ses paysages rougeoyants, changeants au rythme de la journée et toutes les merveilles géologiques façonnées depuis des millions d’années par la nature, nous aventurer sur les pistes, nous immiscer dans les « slot canyons »…Nous avons appris beaucoup sur l’histoire des pionniers mormons qui ont accompli de vraies prouesses pour arriver jusqu’ici, recommencer leur vie en partant de rien et parvenir à une prospérité remarquable.

Léon s’est éclaté tout autant que nous. Il a bénéficié de toute la pédagogie des Visitor Centers des parcs grâce à laquelle il a beaucoup appris. Il a continué à accumuler fièrement ses badges de Junior Ranger en remplissant les cahiers d’exercices, en assistant aux programmes des Rangers et surtout, en récitant (en anglais svp !) les engagements du Junior Ranger.

Pour ne rien gâcher, l’Utah nous a offert d’admirer ses plus beaux mammifères : pronghorns (antilopes d’Amérique), daims mulets, écureuils, chiens de prairie, marmottes, mouflons…

…insectes : araignées, tarentules, colibris, papillons, libellules, scorpions et même des espèces très surprenantes et totalement inconnues…

…et nos chouchous les reptiles !

Mais aussi sa flore diversifiée, colorée, fragile mais faisant preuve d’une incroyable résistance aux températures extrêmes, à la rude sécheresse, à des vents forts et à des prédateurs omniprésents…

See you soon !

4 Des réflexions sur “U.S.A.- Utah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*