Serbie

Doberdan !

26.07.2016, nous voici de l’autre coté du Danube, en Serbie. Un pays qui nous est totalement inconnu !

Bebe Globetrotter 903

Nous découvrons rapidement que l’alphabet utilisé est cyrillique ce qui va quelque peu nous compliquer la vie, sans parler de la maigre signalisation des directions…

La route qui longe le Danube en direction de Belgrade et traverse le parc national de Djerdap est magnifique. Entourés par les montagnes, de nombreuses forteresses, héritage des luttes territoriales du passé, ponctuent notre route.

Nous découvrons un site archéologique extraordinaire : Viminacium, la « Pompéi des Balkans ». Ce camp de légionnaires Romain est resté enfouis 2000 ans sous terre avant que l’exploitation minière toute proche permette de mettre à jour les ruines d’un mausolée, de thermes, de fortifications, et d’un amphithéâtre !

Quelques centaines de mètres plus loin, le squelette complet d’une femelle mammouth ainsi que les ossements de 5 autres individus ont aussi été découverts. Un privilège de contempler tout cela !

Bebe Globetrotter 854

A Vinca, on profite des bords du Danube et on s’offre un repas dans un restaurant sur pilotis pour découvrir la gastronomie locale : poivrons marinés, chou en salade, pasulj (ragoût traditionnel de faillots et de viande) et soupe de poisson.

Autre tradition locale originale : le placardage des avis de décès un peu partout : poteaux électriques, panneaux, pare-brises de voitures…

Bebe Globetrotter 907

Puis, séance d’urbex dans les trains couchettes abandonnés à Smederevo et dans une usine (supposée d’armement).

Nous partons ensuite pour une visite de la capitale, Belgrade. Première arrêt au garage Isuzu agréé (Inter Auto), pour de petits problèmes électroniques. L’équipe a été hyper efficace, sympa, et arrangeante. Un grand merci à eux !

Bebe Globetrotter 873

Deuxième arrêt à l’hôpital pédiatrique car Léon était malade depuis quelques jours. Nous avons fait pour la première fois appel à notre assurance voyage, AVA, que nous avons pu joindre immédiatement et dont l’équipe a été très sérieuse. Les frais de santé ont été entièrement pris en charge.

Puis, enfin, nous sommes partis à la découverte de la ville. Plus d’un demi-siècle de communisme et de très nombreuses guerres dont les dernières conséquences remontent seulement à 17 ans (bombardement de l’OTAN en 1999) ont laissé une architecture assez peu séduisante et une ville encore en reconstruction. Mais Belgrade a tout de même su nous dévoiler d’autres charmes : la forteresse Kalemegdan transformée en un agréable parc de promenade, les berges aménagées du Danube et de la Sava, Zehmun, la vieille ville au style austro-hongrois, et le quartier bohémien de Skadarlija, qui a su conserver ruelles pavées, cafés et restaurants fleuris et musiciens tziganes.

Et ses plages ! Hé oui ! A Ada Ciganlija, une sorte d’îlot au milieu de la rivière Sava crée un lac dont l’eau, filtrée par le sol, est propre et chaude et dont les plages offrent un moment rafraichissant (salvateur au vue de la chaleur qu’il faisait !). Bars et restos en font un endroit assez branché. A défaut de pouvoir découvrir les très fameuses nuits de Belgrade, on s’y est offert, une ballade nocturne en famille.

Une fois n’est pas coutume, j’introduis maintenant notre rubrique Art2Rue car Belgrade a été notre principal terrain de jeux et quel terrain ! Le choix a été difficile !

Un peu plus au sud, on s’arrête par hasard au lac de Barajevo. On se sent vraiment bien ici et on profite des siestes de Léon pour des moments de régression : plongeons, bombes, saltos. De vrais gamins ! C’est là aussi que l’on commence à rencontrer l’hospitalité Serbe : ici, Nino, qui nous offre des kilos de légumes de son jardin.

Les mariés de Barajevo qui, dans un restaurant, nous offre d’abord une part de gâteau, puis insiste pour nous inviter à leur table. Merci pour cet instant de convivialité et à Mihailo, notre petit traducteur de 13 ans.

Bebe Globetrotter 899

Marko qui nous présente sa famille et nous fait découvrir une cuisine délicieuse chez sa belle mère. Il nous emmène aussi à la fête de la ville, sorte de vogue assez kitsch où l’on trouve manèges, viande grillée à tous les coins de rue, femmes (et jeunes filles) sapées sexy et sur-maquillées et musique turbofolk à fond la caisse!

Enfin, on partage une excellente journée avec les Popovitc, une famille franco-serbe qui vient en vacances dans sa maison d’époque tous les étés. Raiko (le papa et grand-père) rachète des maisons en bois typiques qu’il reconstruit dans son jardin. Nous échangeons beaucoup et grâce à eux, nous avons des éclairages sur de nombreuses questions qui nous taraudent.

Photo en attente…

Entre autre, depuis notre arrivée dans le pays, les gens que l’on rencontre aborde assez facilement le sujet de la guerre au Kosovo et en particulier, la responsabilité de la France dans les bombardements de 1999 (78 jours de bombardements !). Nous nous sommes donc plongé dans les livres d’histoire mais grâce aux Popovitc, nous avons compris le sentiment de trahison ressenti par les Serbes : durant toutes les guerres ayant secoué le pays (en particulier la 1ère et 2nde Guerre Mondiale), la France a toujours été un allié de choix jusqu’en 1999, date à laquelle notre aviation a participé aux bombardements de l’OTAN visant à obliger Milosevic à cesser les « massacres » (controversés) au Kosovo et à accorder à la région l’indépendance réclamée.

La suite de notre voyage nous mène vers de magnifiques coins de nature.

Autour de la station de montagne de Zlatibor (lieu le plus touristique de Serbie), on découvre un lac paradisiaque que l’on partage uniquement avec les vaches qui viennent nous réveiller le matin par d’étranges bruits. On en profite pour immortaliser les premiers pas de notre Léon qui grandit à vue d’œil.

Immersion sauvage dans le parc national de Tara où vivent tout de même une cinquantaine d’ours ! Vue grandiose sur la rivière de la Drina et les frontières bosniaques !

Après un bivouac au bord du lac de Zaovine, nous suivons une piste semée d’embuches pour nous rendre à Mokra Gora, village du célèbre réalisateur serbe Emir Kusturica (palme d’or à Cannes en 95 pour le film « Underground »). Ici, il a construit un ethno-village grâce au rachat de maisons en bois traditionnelles. Chaque maison sert de gite touristique mais le réalisateur a aussi sa propre maison avec héliport privé !

Nous passons une journée à Visegrad, en Bosnie pour aller voir le joli pont de la Drina, très connu ici pour son importance historique et pour avoir été raconté par un écrivain célèbre, Ivo Andric.

Bebe Globetrotter 882

Dans la région de Nova Varos, après des heures de recherche et des suées sur les pistes qui bordent le lac, on découvre un panorama magnifique ! Le coin est très rural et vraiment charmant. Les maisons traditionnelles avec leurs murs recouverts de terre et leurs toits de pailles sont superbes.

A Novi Pazar, nous nous rapprochons du Kosovo et notons une nette différence dans le paysage urbain : des minarets font leur place entre les croix chrétiennes et la langue parlée semble différente. Nous commençons à rencontrer la population d’origine albanaise ! Mais avant de nous engouffrer dans l’aventure Kosovo, un dernier détour par un des monastères classés du pays : Sopocani, en pleine restauration…

A bientôt, Dovidjena !

5 Des réflexions sur “Serbie

  1. Voilà c’est l’heure de faire un point sur les aventures du bébé globe trotter sur le DL, je prends donc mes infos sur votre blog, surtout l’annonce de premiers pas,
    bravo et que votre voyage continue à bien se passer.

    • Salut Christian !

      Désolé pour la réponse tardive on n’est pas excusable.Comment vas tu ?
      Si jamais tu as besoin de photos en bonne qualité il n’y a pas de problème on peut te les fournir.
      Merci encore et a très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*